DES DEFIS MAJEURS :

Le secteur des satellites est en pleine expansion. D’une part, le marché spatial traditionnel tend à croître par l’exploitation des données recueillies via les satellites spatiaux et d’autre part, un nouveau secteur se développe de façon exponentielle : le marché « New Space » reposant sur des nouveaux satellites : microsats (poids inférieur à 150 kg) et nano-satellites (poids inférieur à 10 kg) et ce grâce à la miniaturisation de la technologie qui permet de passer à la production de masse.

En effet, notre monde dépend de plus en plus des ressources spatiales pour l’observation de la terre, les prévisions météorologiques, la navigation mondiale, la prévention des catastrophes, l’agriculture de haute précision, les voitures autonomes, Internet et les objets connectés, etc.

Il y a environ à l’heure actuelle 1 500 satellites opérationnels en orbite autour de la Terre, au total, au cours des 5 à 10 prochaines années, le nombre de satellites lancés sera de plus de 23 000. Cette croissance exponentielle pose 2 défis majeurs. 


Défi n°1 : Délais considérables d’accès à l’Espace

Les opérateurs de satellites du ‘New Space’ n'ont généralement pas leur propre infrastructure de lancement d'où la nécessité de trouver des capacités inutilisées de lanceurs déjà réservés par des satellites plus grands ou institutionnels.

En fonction de la disponibilité, ces opérateurs de satellites sont obligés d'attendre de un à deux ans afin de pouvoir trouver un lanceur approprié dans la bonne fente orbitale.

Une fois réservé un lanceur approprié, leurs satellites sont répartis séparément dans le lanceur et libérés en orbite dans la même zone. Ces satellites doivent atteindre une position définie en orbite : une constellation de satellites est généralement composée de satellites régulièrement espacés. Le délai entre la sortie du lancement et l’emplacement final dans la bonne position est généralement de 6 à 10 mois. Comme tous les nouveaux satellites sont dans la même situation, toutes les entreprises spatiales ont le même problème.


Défi n°2 : Saturation de l’orbite terrestre

L'orbite terrestre est encombrée par une population croissante d'objets créés par l'homme qui ne servent plus à rien, comme les satellites qui ne fonctionnent plus, les étages supérieurs des fusées et d'autres objets libérés lors d'une mission spatiale. Ceux-ci sont appelés des débris. Ceux-ci sont appelés des débris. Des centaines de millions de débris qui ne fonctionnent pas gravitent autour de la Terre à des milliers de kilomètres à l'heure.

C'est pourquoi, avec les entreprises privées et les agences spatiales du monde entier qui prévoient de lancer des dizaines de milliers de satellites dans l'espace au cours des prochaines années, il est important de veiller à ce que tout soit correctement détruit.


D-ORBIT est la réponse à ces deux défis majeurs.

Société italienne dont le siège social est à Milan, D-ORBIT est une entreprise spécialisée dans l’industrie des satellites spatiaux. Entreprise mondiale, D-ORBIT est basée en Italie, au Portugal et aux Etats-Unis. L’activité a commencé en 2011 par le développement de hautes technologies de pointe destinées à des géants du marché spatial traditionnel, comme Airbus, Thalès ou l’Agence Spatiale Européenne.

D-ORBIT a conçu sa propre technologie pour le marché spatial traditionnel, avec son haut niveau de fiabilité et de qualité et l’étend maintenant aux acteurs du marché "New Space" avec deux produits phares :

- ION : solution révolutionnaire, disruptive et unique de déploiement en orbite qui sera lancée en orbite début 2019 par l’Agence Spatiale Européenne depuis la base spatiale de Kourou.

- D3 : seule réelle solution pour retirer les satellites de leur orbite puis les détruire équipant déjà un premier satellite (D-SAT) conçu et développé par D-ORBIT et en orbite autour de la terre depuis Juin 2017.

Les technologies D-ORBIT sont toutes protégées par différents brevets dans tous les pays ayant un programme spatial majeur. Elles ont remporté de nombreux prix et distinctions depuis leur lancement.

En plus de ces technologies brevetées, D-ORBIT propose toute une gamme de services liés aux satellites : design, fabrication, positionnement en orbite, gestion des opérations, contrôle, ingénierie de plateforme etc…


UNE STRUCTURE SOLIDE ET UN FORT POTENTIEL

D-ORBIT compte parmi ses clients des acteurs majeurs du secteur de l’Espace (Agence Spatiale Européenne, Ariane Espace, Thalès, etc.) et des entreprises du New Space telle que Sky and Space Global (SAS). Avec une IPO prévue en 2019, D-ORBIT prévoit un chiffre d’affaires de plus de 120 M€ d’ici à 4 ans.


Investir dans cette opération

Intéressé(e) par ce dossier ? Faites nous part de votre intention d’investissement (sans engagement).

Je souhaite exprimer une intention d'investissement  


a

Projet à venir

Les documents